Avis de l’Archiviste municipal sur l’emplacement du canon de Hampont

Source : 5 Fi 2965 – Encuvement canon de Hampont, Archives Municipales de Nancy Durant un an, le canon de Hampont a semé la terreur et la destruction sur la ville de Nancy. Neutralisé par l’artillerie française au début de l’année 1917, il restera néanmoins un mystère pour la population nancéienne jusqu’à l’armistice. Début 1919,Lire la suite « Avis de l’Archiviste municipal sur l’emplacement du canon de Hampont »

La Nécropole Allemande de Labry

Ce cimetière a été créé le 14 janvier 1915 par les hommes du détachement Von Strantz. Il regroupe 865 soldats Allemands et 825 soldats ou civils de différentes nationalités, principalement française, 8 soldats Austro-Hongrois, 107 déportés du travail Belge, du Canton de Gramont. Les croix blanches ont été installées en 1979 en remplacement des croixLire la suite « La Nécropole Allemande de Labry »

La Nécropole Allemande de Piennes

Situé contre le cimetière civil, cette nécropole accueille les corps de 1138 soldats allemands, dont 109 en tombe collective. Créé lors de la bataille de Verdun, fin février 1916, sa présence s’explique par la présence d’un hôpital militaire allemand à cet endroit. Les soldats qui y reposent étaient originaires de Prusse orientale et occidentale, Posnanie,Lire la suite « La Nécropole Allemande de Piennes »

La Nécropole Allemande de Briey

Cette nécropole, située à côté du Lycée Louis Bertrand, accueille les corps de 2 244 soldats allemands morts durant la guerre. Briey accueillait en effet un hôpital militaire au sein de la clinique des mines lors du conflit (bâtiment partiellement détruit aujourd’hui), ce qui explique la présence de ce cimetière. Il est organisé sur deuxLire la suite « La Nécropole Allemande de Briey »

La batterie 5-3 du Nez de Souville

Les abords du Bois Fumin Cette batterie modèle 1907, construite en 1911, est située entre l’abri DV3 et le fort de Vaux.Prévue pour 4 canons de 155 longs, elle comporte 4 plateformes de tir, 2 abris bétonnés d’une capacité de 20 places, deux magasins bétonnés pour les projectiles et munitions et plusieurs niches à munitions.Lire la suite « La batterie 5-3 du Nez de Souville »

Le dépôt intermédiaire I

Ce dépôt sous roc, construit en 1892, est situé à proximité de la Batterie du Tunnel et de la Batterie de l’Hôpital. Conformément au plan de défense, il est prévu pour stocker les munitions nécessaire à l’approvisionnement des batteries du secteur pendant deux jours. Il était à cette fin relié à ces dernières par unLire la suite « Le dépôt intermédiaire I »

La Batterie 6-9 de Tavannes

Cette batterie en maçonnerie a été construite de 1888 à 1894, entre la Batterie du Tunnel et le Fort de Tavannes. Elle comporte 4 plateformes de tir et des niches à munitions. Classée batterie de renforcement en 1914, elle n’est destinée à être armée qu’en cas de nécessité, ce qui explique qu’elle ne sera pasLire la suite « La Batterie 6-9 de Tavannes »

Le dépôt intermédiaire D de Froideterre

Ce dépôt sous roc, construit en 1892, est situé à proximité de l’abri des 4 cheminées et de l’ouvrage de Froideterre. Conformément au plan de défense, il est prévu pour stocker les munitions nécessaire à l’approvisionnement des batteries du secteur pendant deux jours. Il était à cette fin relié à ces dernières par un réseauLire la suite « Le dépôt intermédiaire D de Froideterre »