Le dépôt intermédiaire I

Ce dépôt sous roc, construit en 1892, est situé à proximité de la Batterie du Tunnel et de la Batterie de l’Hôpital. Conformément au plan de défense, il est prévu pour stocker les munitions nécessaire à l’approvisionnement des batteries du secteur pendant deux jours. Il était à cette fin relié à ces dernières par unLire la suite « Le dépôt intermédiaire I »

Le dépôt intermédiaire D de Froideterre

Ce dépôt sous roc, construit en 1892, est situé à proximité de l’abri des 4 cheminées et de l’ouvrage de Froideterre. Conformément au plan de défense, il est prévu pour stocker les munitions nécessaire à l’approvisionnement des batteries du secteur pendant deux jours. Il était à cette fin relié à ces dernières par un réseauLire la suite « Le dépôt intermédiaire D de Froideterre »

Le poste de secours de Martincourt

Texte tiré du panneau explicatif sur place Bataille de Lironville Ce lieu de vestiges de guerre servait de refuge pendant toute la durée des hostilités à une infirmerie de première urgence et à un Poste de Commandements d’officiers.La Bataille de Lironville a eu lieu à un kilomètre d’ici, dans le secteur du cimetière militaire.Le 21Lire la suite « Le poste de secours de Martincourt »

Les abris de combat Douaumont – Vaux (DV)

L’abri de combat modèle 1898 est prévu pour héberger l’infanterie d’un secteur (environ 100 places assises). Il se compose de deux chambrées sous lesquelles se trouvent les citernes, de latrines et d’une cuisine. Un mur de façade en maçonnerie protège l’entrée des chambrées.Les combats ayant eu lieu lors de la bataille de Verdun ont grandementLire la suite « Les abris de combat Douaumont – Vaux (DV) »

L’abri de combat VLL1

Merci à F. Radet pour la photo d’illustration Cet abri de combat de type 1898, d’une capacité de 200 hommes assis, a été construit de 1899 à 1900. Il se situe à 349 mètres d’altitude, entre le fort de Vaux et l’ouvrage de La Laufée. Il est composé de 4 chambrées à l’épreuve, de latrinesLire la suite « L’abri de combat VLL1 »

Le Parc Lattier

Après l’annexion des territoires de l’Est en 1871, Nancy deviens une grande ville frontière, ce qui la rends particulièrement vulnérable en cas de conflit avec l’Allemagne, 20 kilomètres seulement séparant la statue de Stanislas de la frontière allemande de Brin-sur-Seille. Bunker pour mitrailleuse et abri à Champigneulles Dès 1873, la Sous-commission de Défense étudie laLire la suite « Le Parc Lattier »

Villey-Saint-Étienne

Les alentours de Villey-Saint-Étienne sont porteurs de bon nombres de vestiges. Si certains sont noyés dans la végétation, beaucoup sont encore bien visibles, voire même visitables sur demande auprès de la mairie.Le fort du Vieux Canton et son Ouvrage Est feront l’objet d’articles dédiés. L’abri de Combat n°2 D’une capacité de 24 places couchées etLire la suite « Villey-Saint-Étienne »

La carrière Wellington

Située sous la ville d’Arras, la carrière Wellington est un témoin de l’histoire qui s’y est déroulée du Moyen-âge à la fin de la Seconde Guerre Mondiale. Ces carrières ont en effet été creusées entre le Moyen-âge et le XVIIIe siècle afin d’exploiter la pierre calcaire nécessaire au développement de la ville. Bien que leurLire la suite « La carrière Wellington »