Le village détruit de Fay

53.999_Fay. Un coin du village. au premier plan, troupes descendant des premières lignes (VAL 451-025)

9 août 1916 – Fay. Un coin du village. au premier plan, troupes descendant des premières lignes – La Contemporaine, VAL 451/025

Site accessible librement

Toutes les photos d’époque, sauf indication contraire, proviennent du site La Contemporaine et ont été recadrées par souci de lisibilité

Ce village détruit était situé sur la première ligne allemande dès octobre 1914. Ses abords immédiats ont été touchés par la guerre des mines en 1915. Ce village sera enlevé après d’âpres combats par les troupes coloniales françaises le 1er juillet 1916.
Entièrement détruit, il sera reconstruit quelques centaines de mètres plus à l’est, ce qui en fait le seul village de la Somme à ne pas avoir été reconstruit à la même place.

Cliquez sur les images pour les agrandir

Texte issu d’un panneau explicatif sur place :
La Somme de la Grande Guerre
Le nom de la Somme apparaît dans les communiqués de presse des belligérants dès août et septembre 1914, lors de l’invasion allemande et de la « course à la mer » qui précède la stabilisation du front.
Après les vaines et sanglantes campagnes de 1915 en Artois, en Champagne et en Turquie (Dardanelles), Joffre, qui commande les armées françaises, décide que la grande offensive de 1916 se situera dans la Somme. Objectif : couper les voies de communication allemandes en provenance du Nord-Est.
Malgré l’attaque allemande soudaine à Verdun fin février, il décide avec Douglas Haig, son homologue britannique, de maintenir son plan dans lequel l’armée alliée tiendra désormais le rôle principal, Commence, dès lors, un des plus meurtriers épisodes de la guerre puisque, du début juillet à la mi-novembre, les pertes, toutes armées confondues, s’élèveront à 1 300 000 hommes (pour la seule journée du 1er juillet, l’armée britannique a subi une effroyable saignée : pour un résultat quasi nul, plus de 57 000 hommes, dont 20 000 tués, chiffre jamais atteint dans aucune armée au monde).
Néanmoins, la persistance de Joffre à maintenir son action dans la Somme a indéniablement infléchi l’offensive allemande sur Verdun. Mais, globalement, à quel prix…
1917 sera une année calme dans la Somme, puisque les opérations, sur le front occidental, se dérouleront dans l’Aisne, le Pas-de-Calais (ligne Hindenburg) et en Belgique (Ypres).
La Somme connaitra de nouveau les dévastations de la guerre par deux fois en 1918 : en avril, lors de la formidable mais ultime offensive allemande, puis en août-septembre à l’occasion de la contre-offensive alliée qui mènera à l’armistice du 11 novembre.

Cliquez sur les images pour les agrandir

Découvrez ce site sur la carte !

Laisser un commentaire