La Porte de Menin

Porte de Menin - Ypres

Site accessible librement

Un monument aux soldats inconnus du Commonwealth

Célébrant les 54 896 soldats du Commonwealth tombés dans le saillant d’Ypres, et n’ayant pas trouvé de sépulture, la Porte de Menin se trouve à l’endroit même où des milliers de soldats sont passés pour monter au front depuis Ypres. Beaucoup d’entre eux n’en sont jamais revenus.

Cliquez sur les images pour les agrandir

Sur ce monument conçu par Sir Reginald Bloomfield, orné de sculptures de Sir William Reid-Dick, 60 panneaux de pierre portent les noms des soldats sans sépulture connue, « Known unto God ». Ces soldats appartenaient aux forces britanniques, australiennes, canadiennes, indiennes et sud-africaines.

Cliquez sur les images pour les agrandir

Les lions de la Porte de Menin

A l’origine, deux lions en pierre ornaient la Porte de Menin. Endommagés lors de la Première Guerre Mondiale, ils ont été offerts à l’Australie en 1936 en remerciement des sacrifices consentis par ses fils pour la libération de la Belgique. 13 000 d’entre eux sont tombés au cours des combats, et beaucoup n’ont pour sépulture qu’un nom gravé sur un monument.
Restaurés par le Gouvernement australien, ces lions ornent depuis 1991 l’entrée de l’Australian War Memorial de Canberra.
Prêtés à la Belgique à l’occasion du centenaire de la grande guerre, en 2017, ces lions sont depuis retournés en Australie. Cependant, une réplique de chacun d’eux a été sculptée par des tailleurs de pierre belges. Inaugurés le 5 novembre 2018, ils trônent fièrement à l’entrée de la porte, à l’endroit d’où il marquèrent le dernier passage de beaucoup de jeunes australiens, partis mourir loin de chez eux, à l’autre bout du monde.

Cliquez sur les images pour les agrandir

Le Last Post

Cette cérémonie quotidienne célèbre les soldats britanniques tombés au champs d’honneur depuis 1928. Après une lecture d’un texte historique ou d’une prière, des sonneurs de clairon interprètent le Last Post, la sonnerie aux morts britannique. S’en suit un dépôt de gerbes.Il est impossible de rester insensible à cette cérémonie, pourtant simple en apparence. Interrompue uniquement entre 1940 et 1944, sous l’occupation allemande, la sonnerie n’a jamais manqué de retentir à la mémoire des héros britanniques, signe de reconnaissance éternelle de la nation belge.

Cliquez sur les images pour les agrandir

Découvrez ce site sur la carte !

Laisser un commentaire