Le Hartmannswillerkopf – Positions allemandes

Aussichtsfelsen

Site accessible librement

Tristement connu sous le nom de « La Mangeuse d’Hommes », cette montagne classée Monument National a fait l’objet de nombreuses publications. Nous ne reviendront pas ici sur les terribles combats qui s’y sont déroulés, les deux camps accusant près de 30 00 pertes (tués, blessés, disparus), dont 8 000 morts français et allemands. Nous nous contenterons de présenter les vestiges allemands rencontrés sur le terrain, parfois assez espacés les uns des autres.
N’oublions pas que cette montagne est un lieu de mémoire, témoin de la souffrance traversée par de simples soldats se battant au nom de leur pays, classé monument historique depuis 1921.

Abri du LJR 124

Abri situé en bord de chemin, avec son cartouche gravé.

Cliquez sur les images pour les agrandir

Adlerhorst

Cet abri sur deux étages est construit dans un rocher. il est équipé d’un poste de mitrailleuse, d’observatoires et d’une fontaine.

Cliquez sur les images pour les agrandir

Ancien cimetière du Möllendorf

Il ne subsiste que le monument et quelques vestiges de tombes de ce cimetière. Une position de Minenwerfer est visible à proximité.

Cliquez sur les images pour les agrandir

Ancienne Fontaine du LIR 56

Située à proximité de la Suisse Lippique, elle est le témoin de la vie qui se déroulait ici.

Fontaine LIR 56

Cliquez sur les images pour les agrandir

Aussichtsfelsen

L’aménagement du piton de l’Aussichtsfelsen par les Allemands commence au début de mai 1915. La roche, particulièrement dure, est creusée à l’explosif par des mineurs de la Ruhr, en Westphalie, aidés par le 230e bataillon de terrassiers. La grande galerie transversale permet de relier les flancs nord et sud ainsi que les Festen Mengelbier et Grossherzog. Elle dessert également plusieurs salles souterraines qui abritent des minenwerfers, des mitrailleuses ainsi qu’un poste d’écoute appelé « station météorologique ». Ce poste permet, à l’aide de géophones, d’écouter les conversations téléphoniques à même le sol. Une autre galerie de protection, appelée Storchenneststollen (galerie du nid de cigogne) se trouve sous le monument actuel du 15-2.

Cliquez sur les images pour les agrandir

Bastion

Cette position surplombe la courbe 7, et comprends des abris bétonnés, des postes de tir, des galeries souterraines.

Cliquez sur les images pour les agrandir

Beskid

Ce fortin est, à l’instar des autres, composé de galeries reliant des accès donnant sur des tranchées. A noter la présence d’une ancienne fontaine à proximité.

Cliquez sur les images pour les agrandir

Bischofshut

Cet ouvrage important est creusé sur un éperon rocheux et bénéficie d’une vue dégagée sur la plaine d’Alsace.

Cliquez sur les images pour les agrandir

En contrebas se trouve une position de Minenwerfer.

Cliquez sur les images pour les agrandir

Bohrstollen

Cet abri massif possède encore ses portes blindées.

Cliquez sur les images pour les agrandir

Bremer Ratskeller

Observatoire avancé muni d’un périscope à éclipse, se distinguant par ses galeries en « Sape russe » due à l’utilisation de tôles ovoïdes.

Cliquez sur les images pour les agrandir

Bureau du LIR 124

Ce PC se trouve à proximité du cimetière du LIR 124. Il est en excellent état.

Cliquez sur les images pour les agrandir

Cantine Zeller

Ancien emplacement du village des Pionniers et du poste de commandement allemand. elle comprenait une librairie, un coiffeur, un cabinet médical avec dentiste, une cuisine, une chapelle et le cercle des officiers.
L’offensive française du 21 décembre 1915 s’arrêta à seulement 150 m de cette position.
Le lieu est dénommé cantine Zeller en référence à Anna Zeller qui y vécut entre 1920 et 1971.

Cliquez sur les images pour les agrandir

Cantonnements – Compresseur – Téléphérique

Situées sur le versant Est du Hartmannswillerkopf, très abrupte et à contrepente de la ligne de front, ces installations sont quasiment impossibles à atteindre pour l’artillerie française.
A partir de 1916, sous l’autorité du capitaine Von Jecklin, la montagne va être aménagée avec un réseau de galeries creusées au perforateurs pneumatiques et électriques. Plusieurs compresseurs vont ainsi être aménagés.
Enfin, le téléphérique permettait de monter le ravitaillement, matériel de construction et courrier au sommet, mais également d’évacuer les blessés. Pris à partie par l’artillerie française lors de l’occupation du sommet du 14 au 26 avril 1915, une deuxième station sera installée le long de la voie serpentine au niveau des courbes 5 et 6.

Cliquez sur les images pour les agrandir

Cimetière des Uhlans

Ces unités de cavalerie ont été démontées et rééquipées afin de les rendre aptes au combat de montagne. Bien que seulement 8 Uhlans soient enterrés dans ce cimetière, il a été baptisé en souvenir du camp de Uhlans qui se trouvait à proximité. La liste d’occupation du cimetière révèle que, bien qu’aménagé par les 11e et 15e régiments de Uhlans, la majorité des tombes étaient celles de soldats des régiments de Landwehr n° 56, 57 et 87, des RIR 73 et 78 et du Bataillon de Chasseurs de la Garde.
Une stèle érigée par la 9e Compagnie du 56e Régiment de Landwehr appelle le visiteur à se recueillir.
A l’origine bien plus grand (121 tombes dont 9 inconnues), il comporte encore 53 tombes dont 2 inconnues. La majeure partie du cimetière a été détruite dans les bombardements français de décembre 1915. Les corps ont été transférés en 1920 dans le cimetière militaire allemand de Cernay.

Cliquez sur les images pour les agrandir

Cimetière du LIR 124

Il comporte un monument à la mémoire des victimes de la catastrophe du Ziegelrucken Stollen.

Cliquez sur les images pour les agrandir

Doppelkopf

Cet abri de première ligne comporte une guérite observatoire scellée dans le béton et un abri souterrain inaccessible.

Cliquez sur les images pour les agrandir

Felseneck

Ce fortin se situe sur la première ligne allemande. Il dispose d’une station de pompage.

Cliquez sur les images pour les agrandir

Felsennest II

Abri construit sur le Sturmpfad, à proximité du Mittlerer Rehfelsen.

Cliquez sur les images pour les agrandir

Feste Baden

Ce dépôt de munitions et poste de secours, situé sur le Sandgrubenkopf, a servi de poste de commandement au LIR 56 pour l’assaut du 22 décembre 1915.

Cliquez sur les images pour les agrandir

Feste Bamberg

Cette fortification massive se trouve à proximité des lignes françaises. Elle comporte des parapets de tir, tranchées et abris souterrains.

Cliquez sur les images pour les agrandir

Feste Dora

Cet abri massif marque la première ligne allemande du sommet. C’est un obstacle majeur pour la défense de l’est de la montagne.
Ce bloc de béton massif porte plusieurs embrasures de tir et est connecté au système souterrain du plateau. Le cartouche 11 R.G. qui y figure témoigne de la présence de prisonniers du 11e régiment du Génie.
Début 1915, des pionniers de la Garde y installent un lance-flammes lourd. Le 15, à 6h, le feu détruit les mitrailleuses françaises situées dans son axe et permet la conquête de la roche du sommet par les troupes allemandes.

Cliquez sur les images pour les agrandir

Feste Grossherzog

Cette position, baptisée en l’honneur du Grand Duc Frédéric II de Bade, est la plus importante fortification allemande du secteur. Elle est reliée par souterrain à l’Aussichtsfelsen, à la Feste Mengelbier et au Rohrburg. Construite dès l’automne 1915 par le 14e Bataillon de Pionniers Badois, elle est dotée de deux observatoires à périscopes et d’un canon à tir rapide. Elle est alimentée en eau et électricité.
Conquise par les troupes françaises le 21 décembre 1915, elle est reperdue dès le lendemain.

Cliquez sur les images pour les agrandir

Feste Mengelbier

Située au sud de l’Aussichtsfelsen, elle possède une guérite blindée facile d’accès.

Cliquez sur les images pour les agrandir

Feste Ratz

Il s’agit d’une position d’artillerie dotée de deux salles, nommée d’après Emil Ratz, lieutenant de la 14e compagnie de pionniers du 2e régiment de Landwehr.

Cliquez sur les images pour les agrandir

Hanseatenstein

Ce monument a été élevé aux morts du régiment hanséatique d’infanterie de réserve 75.

Cliquez sur les images pour les agrandir

Hauskathe & Kaserne II

Il ne subsiste que la façade de cet abri effondré. La Kaserne II se situe à proximité.

Cliquez sur les images pour les agrandir

Hexenkuche

Nommé « Cuisine des sorcières« , cet abri comporte une salle et deux entrées reliées par une galerie en U. Ce secteur était très bombardé

Cliquez sur les images pour les agrandir

Jagerfelsen

Poste de commandement des Minenwerfer : « Kampfzentrale Jägerfels MWK312 -1915-1917 ». Au-dessus se trouve une position de Minenwerfer dont il subsiste l’embase. Ces positions seront capturées par les Français lors de l’offensive du 21 décembre 1915, mais une contre-attaque allemande à l’aube du 22 les reprendra définitivement.

Cliquez sur les images pour les agrandir

Kanzel

Ce fortin est constitué d’un abri souterrain en forme de « U ». L’avant du fortin comporte un parapet de tir avec une position de mitrailleuse. Au-dessus de l’entrée principale figure l’emblème du pays du Wurtemberg constitué de trois bois de cerfs et l’inscription « Une solide forteresse est notre Dieu ».

Cliquez sur les images pour les agrandir

Kommandeurstein

Monument en hommage aux commandants du secteur en 1915. Il se trouve à proximité de la Cantine Zeller.

Cliquez sur les images pour les agrandir

Mittlerer Rehfelsen

Posté à flanc de montagne, on y trouve la Feste Heiligenstedt et son magnifique cartouche.

Cliquez sur les images pour les agrandir

Monument 82 LWR Inf Brigade

Ce monument a été érigé le 1er mai 1915 à la mémoire du Generalmajor Sproesser du 82e Landwehr Infanterie Brigade.

Cliquez sur les images pour les agrandir

Monument des Chasseurs Allemands

Ce monument, recouvert de plaques commémoratives déposées par les régiments allemands, était orné de deux fusils (un Mauser et un Lebel) avec leurs baïonnettes et d’éclats d’obus. Saccagé, il a été restauré avec de nouvelles plaques.

Cliquez sur les images pour les agrandir

Osswald Hutte

Construite sur une galerie en forme de fer à cheval (la Malepartus Stollen), cette villa a été construite en 1943 pour le Général Osswald, commandant la 5e région militaire et l’Alsace.

Cliquez sur les images pour les agrandir

Position de Minenwerfer du Mollendorf

Cet abri de Minenwerfer faisait partie du camp Möllendorf érigé en mars 1916 par le 12 LIR 56.

Cliquez sur les images pour les agrandir

Roche Fortifiée

Située à proximité du Bohrstollen, elle comporte de nombreuses salles.

Cliquez sur les images pour les agrandir

Rocher Kardinal

Baptisé en l’honneur de l’officier allemand ayant supervisé sa construction, elle comporte trois niveaux. Une salle comporte de nombreuses alvéoles.

Cliquez sur les images pour les agrandir

Saint-Gothard Tunnel

Ce nom est un clin d’œuil au célèbre tunnel ferroviaire suisse. Il ne s’agit a proprement parler pas d’un tunnel mais d’une maçonnerie destinée à protéger l’entrée d’abris, comme on peut en voir beaucoup dans ce secteur. Il a été construit par la 250e compagnie de Pionniers du Lieutenant Bamberg, qui réalisera de nombreuses infrastructures au Hartmannswillerkopf à partir de septembre 1915.

Cliquez sur les images pour les agrandir

Schwabenheim

Cet abri possède encore son cartouche et est relativement bien conservé

Cliquez sur les images pour les agrandir

Sengerngraben

Tranchée typique du site, comprenant plusieurs abris.

Cliquez sur les images pour les agrandir

Suisse Lippique

Le nom de cette tranchée pourrait provenir de la région Lippe, au nord de l’Allemagne, et du caractère montagneux du secteur. Elle est jalonnée de nombreux vestiges.
Longue de 500 m, elle a un dénivelé important (200 m).

Cliquez sur les images pour les agrandir

Les plus marquants sont U11, la Feste Scheufele, poste de Minenwerfer, le LJR 56 stollen, l’abri du LJR 56 qui porte une grande inscription en l’honneur des hommes de ce régiment tués au combat, les abris de l’Ulanen Regiment (ULR) 11, et l’abri du Minenwerfer Abteilung.