Le Parc Lattier

Le fort de Frouard et la Batterie de l'Eperon sur une carte d'état major

Site accessible librement

Après l’annexion des territoires de l’Est en 1871, Nancy deviens une grande ville frontière, ce qui la rends particulièrement vulnérable en cas de conflit avec l’Allemagne, 20 kilomètres seulement séparant la statue de Stanislas de la frontière allemande de Brin-sur-Seille.

Cliquez sur les images pour les agrandir

Bunker pour mitrailleuse et abri à Champigneulles

Dès 1873, la Sous-commission de Défense étudie la possibilité de défendre Nancy. Un projet de 1874 prévoit de construire un fort à Bouxières-aux-Dames pour protéger les voies de communications stratégiques présentes : voies ferrées vers Paris et Metz, canal de la Marne au Rhin, Route Nationale 57 allant vers Metz. L’importance de la gare de Frouard a été prouvée lors de la guerre de 1870, les Prussiens ayant fortement entravé les mouvements des troupes françaises en y coupant la voie ferrée et le télégraphe. Le fort sera finalement construit en 1879 de l’autre côté de la vallée, sur des terres appartenant au marquis de Pange. La batterie de l’Éperon sera construite simultanément, afin de couvrir les vallées de la Moselle et de l’Amezule, inaccessibles pour l’artillerie du fort. Les deux ouvrages seront achevés en 1882.

Cliquez sur les images pour les agrandir

Le fort de Frouard et la batterie de l’Éperon

Le parc Lattier sera dès lors aménagé pour compléter les ouvrages défensifs. Dès 1887, on installe cinq batteries extérieures pour compléter la défense du parc : la batterie du parc Lattier (dix pièces de 155 long), la batterie de Champigneulles (quatre pièces de 155 long), les batteries nord (quatre canons de 95), sud (quatre canons de 95) et nord (quatre canons de 120).

Cliquez sur les images pour les agrandir

La batterie du parc Lattier

De nombreux abreuvoirs seront construits en forêt, pour les chevaux des attelages militaires mais également civils (travaux forestiers). Il en reste encore certains visibles en forêt.

Cliquez sur les images pour les agrandir

Abreuvoirs en forêt de Liverdun et de Frouard, et dépôt de munitions à Frouard

En 1915 sera construite la batterie du Raybois (deux canons de 120 long). Durant la guerre, de nombreux ouvrages pour mitrailleuses seront construits, ainsi qu’un réseau de tranchées, en prévision d’un percement du front par les allemands dans les secteurs du Bois le Prêtre ou du grand couronné. les batteries antiaériennes et les projecteurs du fort et du parc scruteront les cieux jour et nuit pour protéger Nancy, Frouard et Pompey des bombardements par avions allemands jusqu’à la fin de la guerre.

Cliquez sur les images pour les agrandir

Bunker pour mitrailleuse et tranchées à Frouard

Découvrez ce site sur la carte !

Laisser un commentaire