Le Hangar à Dirigeables d’Écausseville

Hangar d'Ecausseville

Musée

Au début du XXe siècle, les sous-marins et l’aviation n’en étaient qu’à leurs balbutiements. Pourtant, 17 ans plus tard, la ville d’Écausseville verra naitre sur son territoire un centre de dirigeables, en raison notamment du nombre croissant de bâtiments de marine coulés par les sous-marins allemands. Les premières patrouilles maritimes auront lieu dès 1917.

hangar en bois d'Ecausseville
Source : https://www.3af.fr/article/culture/la-seconde-vie-du-hangar-dirigeables-d-ecausseville

Le site comporte à l’origine un hangar en bois, opérationnel dès août 1917, construit par la société Sainte-­Beuve et Garnier. Ses dimensions impressionnantes sont de 150 * 20 * 22 mètres !
Le site est également équipé d’une usine de production d’hydrogène, gaz utilisé pour gonfler l’enveloppe des dirigeables.

Cliquez sur les images pour les agrandir

En novembre 1917 commence la construction d’un second hangar, en béton cette fois, mais des retards dans les travaux feront qu’il ne sera livré qu’en 1920, trop tard pour servir lors de la guerre… Le hangar en bois, endommagé en 1931 par une tempête, sera détruit en 1934, et l’armée abandonnera les dirigeables en 1936. Ce mastodonte a-t-il été créé en vain ?

Cliquez sur les images pour les agrandir

C’est ce que souhaite éviter l’armée. Ainsi, dès 1936, le hangar accueille le Groupe Mobile d’Artillerie lourde de Côte (2 batteries de 155mm) et de DCA (4 batteries de 90 mm), soit 24 pièces qui serviront notamment à la bataille de la poche de Dunkerque en 1940 (batteries de 155).

Cliquez sur les images pour les agrandir

Durant l’occupation, le hangar sert d’entrepôt de matériel pour la construction du mur de l’atlantique. Ses deux portes monumentales seront arrachées par un cyclone en 1940.

Cliquez sur les images pour les agrandir

Éléments du contrepoids d’une des deux portes du hangar

En juin 1944, les troupes américaines s’en emparent au prix de lourdes pertes, et s’en servent comme centre d’entretien pour véhicules. Certains graffitis laissés durant cette période en attestent.

Cliquez sur les images pour les agrandir

Entre 1967 et 1969, le hangar accueillera de nouveau des ballons, mais cette fois ci dans le cadre de la recherche atomique : ces ballons serviront en effet aux essais sur Mururoa.

Cliquez sur les images pour les agrandir

Guérite pour mitrailleuse construite dans les années 1960

Aujourd’hui, le hangar appartient à la communauté de communes, et est géré par l’Association des Amis du Hangar à Dirigeables d’Écausseville.
Cette association œuvre pour l’entretien, la promotion et le développement du hangar.

Cliquez sur les images pour les agrandir

Le plus impressionnant réside dans l’architecture de ce hangar, construit en trois fermes (parties), séparées de 3cm pour permettre la dilatation ! Sa voute, en forme de chaîne pendante, est munie d’articulations pour résister aux effets du vent. Ses murs sont parés de graffitis français, allemands et américains, vibrants témoignages du passage des soldats à travers le XXe siècle.

Cliquez sur les images pour les agrandir

2 commentaires sur « Le Hangar à Dirigeables d’Écausseville »

  1. L’Association des Amis du Hangar d’Ecausseville vous remercient pour cette publication sur notre site exceptionnel !
    Si vous souhaitez adhérer à notre association : aahde50@gmail.com.

Laisser un commentaire