Le fort Wagner (Feste Wagner)

Casemate

Site accessible au public lors des périodes d’ouverture

Ce fort – remis en état par l’A.D.F.M G.F. de l’Aisne – est un Feste allemand construit de 1904 à 1910, lors de l’annexion. En effet, l’Allemagne, consciente qu’une riposte française est envisageable après la guerre de 1870, décide de construire une ligne de fortifications pour protéger ses nouvelles frontières

Cliquez sur les images pour les agrandir

Fort de deuxième génération, il offre une sécurité aux soldats contre les nouveaux obus chargés de mélinite, et offre des équipements rares dans les forts de cette époque : toilettes, chauffage, électricité, cuisines et four à pain, téléphone et eau courante. Le tout sur une surface de sept bâtiments, reliés par des réseaux souterrains et s’étendant sur 40 hectares !

Cliquez sur les images pour les agrandir

Ce colosse est également armé jusqu’aux dents ! En effet, il dispose de deux canons de 7,7cm (77 en français, ça fait plus gros !), d’une batterie pour 4 obusiers de 15cm, une batterie pour 4 canons de 10cm, et une batterie pour deux canons de 15 à bouclier, pièces mobiles se mouvant par chemin de fer ou grâce à un tracteur terrestre. Ces dernières participeront d’ailleurs au bombardement de Pont à Mousson.

Cliquez sur les images pour les agrandir

Manœuvres de la tourelle de 10 cm

Si l’armement n’est pas votre tasse de thé et que vous vous sentez l’âme artistique, il est également possible de voir sur place des fresques authentiques, peintes par les allemands à la création du fort, et des dessins réalisés par les soldats français et allemands au fur et à mesure de leurs passages dans les lieux.

Cliquez sur les images pour les agrandir

En arpentant les dessus, on peut voir différents observatoires, guérites escargot, défenses passives, et une batterie factice destinée à tromper les renseignements aériens ! Coté pièges, il subsiste une fosse à pieux, dispositif horrible ! Le principe est simple : un escalier en colimaçon descend du parapet d’infanterie au coffre. Arrivé en bas, le soldat marche sur un plancher amovible. Le dernier passé tire le plancher, ferme la porte blindée, éteins la lumière (électrique, pas comme dans la plupart de nos Séré de Rivières). Je vous laisse imaginer la surprise de nos braves poilus poursuivant l’ennemi, les premiers tombant dans leur élan ou précipités par l’élan des suivants…

Cliquez sur les images pour les agrandir

En 1918, ce terrible fort sera laissé sans combats à l’armée française, selon les termes de l’armistice. Ce genre de fortification sera un réel enseignement pour notre armée, qui s’en inspirera pour construire la ligne Maginot. Lors de la visite, il est d’ailleurs fréquent de remarquer des similitudes entre les deux systèmes.

Cliquez sur les images pour les agrandir

Après avoir été le théâtre d’affrontements entre allemands et américains en 1944, lors de la bataille de Metz, le fort sera maintenu en l’état, puis pillé dans les années 1970, comme de nombreux autres, par les ferrailleurs. Aujourd’hui, l’A.D.F.M. G.F. de l’Aisne restaure et entretient ce site exceptionnel.

Cliquez sur les images pour les agrandir

Découvrez ce site sur la carte !

Laisser un commentaire