Le fort de Souville

92838_Fort de Souville. L'entrée du fort. Au premier plan, général Corvisart commandant la 123e DI

Fort de Souville. L’entrée (de l’abri sous roc, ndr) du fort. Au premier plan, général Corvisart commandant la 123e DI, 23-03-1917 – La Contemporaine, VAL 197/020

Site dangereux, visite intérieure interdite au public !

Toutes les photos d’époque, sauf indication contraire, proviennent du site La Contemporaine et ont été recadrées par souci de lisibilité

Construit en 1876, le fort de Souville fait partie de la ceinture fortifiée de Verdun. Il est célèbre pour le rôle qu’il a joué lors de la bataille de Verdun, bloquant l’avancée des troupes allemandes.

L’entrée de l’abri sous roc, faisant office d’entrée de temps de guerre. La grille a depuis disparu. Noter les réparations en brique entre 1916 et 1918, toujours visibles de nos jours.

Cliquez sur les images pour les agrandir

Ce fort fait partie de la première génération, c’est à dire qu’il est construit en maçonnerie et recouvert d’une couche de terre de 3 à 5 mètres. Avant la crise de l’obus torpille, et le développement de la mélinite, ce type de protection est suffisant contre les dégâts de l’artillerie. Ce ne sera plus le cas après…

Lors de la bataille de Verdun, l’une des eux gaines reliant le fort à son magasin sous roc, par où les soldats entrent et sortent car protégé étant en contre pente, s’effondre sous les bombardements.

Cliquez sur les images pour les agrandir

Ainsi, il sera modernisé entre 1888 et 1890, par le renforcement en béton de son abri caverne, la création d’abris souterrains et l’installation d’une tourelle à éclipse pour deux canons de 155 longs du modèle Bussière, seul exemplaire d’un projet resté à l’état de prototype…

Cliquez sur les images pour les agrandir

Aujourd’hui abandonné, il sert de refuge aux chauves souris et son accès est strictement interdit. Ses abords sont toutefois visitables, et il est encore possible de voir sa tourelle, les cloches d’observation, les casemates « Pamard » ainsi que des restes de son réseau Brun. Cependant, il est fortement déconseillé de sortir des sentiers balisés, de nombreux débris métalliques jonchant encore le sol.

Cliquez sur les images pour les agrandir

Il est également possible de parcourir les fossés, ce qui permet de voir les restes des coffres et de l’entrée principale du fort.

Cliquez sur les images pour les agrandir

Découvrez ce site sur la carte !

Laisser un commentaire